FAQ

Où trouver plus d'infos sur le café?

Nous pouvons vous conseiller les sites suivants:

Pourquoi Beyers Koffie a-t-elle décidé de compenser ses émissions de gaz ?

En 2011, Beyers Koffie a évalué pour la première fois son empreinte carbone organisationnelle, ce qui a prouvé que les émissions de gaz sont les principaux contributeurs à son empreinte carbone. Bien que Beyers Koffie ait déjà énormément investi dans la réduction de ses émissions (par ex. en remplaçant un torréfacteur par un nouveau torréfacteur éco-énergétique), certaines émissions sont inévitables. Au lieu de laisser ce coût en CO2 à la société, Beyers Koffie a décidé de prendre ses responsabilités et de compenser ses émissions de gaz, en soutenant des projets Gold Standard dans des pays en développement (par ex. poêles à bois améliorés en Ouganda). La compensation est réalisée en partenariat avec CO2logic, une organisation spécialisée dans le calcul, la réduction et la compensation des émissions de carbone, et la seule société de compensation à être certifiée par Forum Ethibel.

Qu'est-ce que la compensation carbone ?

Le principe de compensation volontaire des émissions de gaz à effet de serre comprend essentiellement trois étapes:

  1. Le calcul.  Une  organisation ou un "émetteur de CO2" réalise une étude de l'empreinte carbone, selon des normes reconnues, afin d'identifier l'origine des émissions de CO2 et de l'impact climatique.

  2. La réduction. Sur base de cette évaluation initiale, l'étude, ainsi que le conseiller, peuvent immédiatement fournir des moyens de réduire les émissions futures. Cette réduction des émissions va souvent de pair avec des factures énergétiques moins onéreuses, compte tenu du rôle important que jouent les combustibles fossiles dans nos émissions de dioxyde de carbone.

  3. La compensation. Une fois que les émissions ont été calculées et réduites en grande partie, l'émetteur apporte sa contribution en finançant des réductions de CO2, à partir de projets climatiques, qui sont équivalentes à leurs émissions de l'empreinte carbone. Ce faisant, les organisations compensent leurs émissions passées, pour lesquelles des mesures de réduction arrivent trop tard. Les crédits carbone des projets climatiques permettent d’encourager des technologies (plus) propres dans les pays en développement (par ex. l'énergie éolienne ou des foyers de cuisson efficaces en Afrique, etc.). 

Ce video explique la compensation carbone en 2 minutes!

Pourquoi COMPENSER dans les pays en développement ?

Le protocole de Kyoto a réparti les pays en deux groupes. D'une part, les pays industrialisés (le Japon, la Russie, l'Australie, l'Union européenne, les Etats-Unis, etc.), historiquement responsables du changement climatique. D'autre part, les pays en développement et émergents (en Afrique, Amérique du Sud, l’Inde, la Chine, etc.), qui ne sont pas historiquement responsables du changement climatique mais qui vont de plus en plus émettre du CO2 à l'avenir.

Les émissions de carbone représentent un problème mondial et l'endroit où ces émissions de carbone se produisent ne fait aucune différence par rapport à leur influence sur le climat. Elles doivent donc être réduites chez nous et dans ces pays. Contrairement aux pays en développement et émergents, ici, dans nos pays industrialisés, nous avons déjà des obligations en matière d'émissions de carbone et les entreprises de nos pays sont actuellement encouragées à accroître leur efficacité énergétique et à utiliser une énergie renouvelable.

Nous devons dès lors soutenir les pays en développement (et émergents), en passant rapidement à l'utilisation de technologies durables (avec une faible empreinte carbone), sinon nos réductions de carbone ici ne suffiront pas, si ces pays à croissance rapide émettent des quantités de plus en plus importantes qui affectent négativement notre climat. Pour plus d'informations: www.unfccc.int

Pourquoi pas COMPENSER ici ?

Il convient de se référer à la réponse précédente car dans les pays industrialisés, nous avons déjà des obligations et par conséquent, tout effort volontaire qui n'est pas soustrait des émissions nationales (et dès lors pas attribué à votre entité), sera attribué à ces entités qui ont des obligations (les Régions et le Gouvernement fédéral en Belgique). Il n'existe pas de crédits carbone/compensations CO2 (à usage volontaire) émises en Belgique, étant donné que chaque réduction supplémentaire est déjà prise en compte par les entités publiques et attribuer des crédits supplémentaires reviendrait à prendre en compte la même réduction deux fois.

Seule la mise en place du mécanisme de mise en œuvre conjointe ou de projets de compensation nationaux, permettrait d'éviter le risque d'une double comptabilisation mais en Belgique, ce mécanisme n'a pas (encore) été mis en place par les autorités publiques.

Pourquoi est-il important de compenser ?

La compensation carbone est importante car elle permet :

  • à chacun d'être conscient de son impact sur le climat.
  • à chacun de participer de diverses manières et selon ses moyens, sans obligation (utilisation de la voiture, chauffage à la maison, voyages en avion, etc.)
  • d'aller plus loin, en tant qu'outil complémentaire, par rapport aux deux premières étapes, à savoir le calcul et la réduction du CO2. Grâce à la compensation carbone, nous pouvons éventuellement atteindre la neutralité carbone.

Compensation carbone: N'est-ce pas simplement pour nous permettre de nous sentir non coupables ?

Si quelqu'un doit prendre l'avion, il vaut mieux compenser cela plutôt que ne rien faire. Votre contribution sert à réduire des tonnes de carbone dans des pays en développement, qui correspondent à ce que vous émettez en prenant l'avion. Ces réductions dans ces pays en développement ne seraient pas possibles sans votre contribution.

Ce principe s'applique également à toute autre activité (production, conduite d'un véhicule, déchets, ...) qui aura lieu de toute façon. Depuis 2007, nous constatons que les organisations qui se soucient de la Neutralité CO2, en compensant leurs propres émissions de CO2, réduiront leurs émissions plus rapidement que les organisations qui ne les compensent pas, parce qu'elles ont internalisé leurs émissions de CO2 en donnant un prix à leur propre impact climatique.

Combien coûtent les compensations carbone ?

Tout dépend de:

  1. la qualité des projets de compensation carbone (Gold Standard ou certifiés par les Nations Unies).

  2. Le type de projets. Un projet de foyers de cuisson coûtera plus cher, étant donné qu'il requiert plus de main-d'œuvre et génère moins rapidement d'importantes réductions de CO2, par rapport à des projets de moulins à vent qui nécessitent moins de main-d’œuvre et génèrent immédiatement d'importantes réductions de CO2.

Quelle est la garantie que les projets co2 sélectionnés seront couronnés de succès ?

Beyers Koffie collabore avec CO2logic qui propose des projets en cours et certifiés par Gold Standard. En collaborant avec  CO2logic, Beyers Koffie est à 100% sûre que la compensation a réellement eu lieu. En soutenant ces projets durables, il sera possible d'en créer d'autres.

Pourquoi a beyers uniquement recours à des projets co2 certifiés par Gold Standard?

Ce norme international est reconnue dans le monde entier et offre la meilleure garantie que la compensation carbone soit de grande qualité. Pour plus d'informations: www.cdmgoldstandard.org