Histoire

Beyers Koffie peut se targuer d’une longue et riche histoire. Découvrez ci-dessous comment tout a commencé et quel chemin nous avons parcouru depuis 1880.

  • 1880 : Karel Beyers reprend l’usine de torréfaction De Schutter située dans le « Antwerpse Seefhoek ». 
  • 1928 : Karel Beyers donne son nom à l’entreprise.

  • 1937 : Décès du fondateur Karel Beyers. Ses fils Eduard, Edmond, Louis et Constant reprennent le flambeau. Ensemble, ils gèrent à bon escient la forte croissance de l’entreprise à bon escient.
  • 1957 : Création de la S.A. Beyers Koffie dans la « Borgerhoutsestraat » à Anvers.
  • 1964 : Extérieur droit sensationnel du Royal Antwerp FC (1961-1972) et fils de Louis, Karel Beyers entre dans l’affaire.
  • 1966 : La S.A. Beyers Koffie perd son caractère artisanal. La nouvelle approche innovante s’avère très vite être un grand succès. L’entreprise est la première en Belgique à installer une ligne de conditionnement sous vide. Quelques décennies plus tard, Beyers sera également une des premières entreprises à produire des dosettes de café.

  • 1972 : Après la reprise de la S.A. Van Ysendyk, une usine de torréfaction qui importe également du café vert, la production de Beyers déménage vers « De Burburestraat » au sud d’Anvers. 
  • 1991 : Beyers devient la toute première entreprise membre de Max Havelaar Belgique.
  • 1993 : 
    • À l’occasion d’« Anvers, capitale de la culture », Beyers commercialise le Café d’Anvers, un café aromatique composé d’après une recette authentique anversoise depuis 1903.
    • Le maire d’Anvers décide de ne pas prolonger le permis d’environnement. Cette pénible nouvelle force Beyers à quitter son port d’attache à contrecœur.
  • 1994-1995 : La famille napolitaine Rubino – propriétaire du Café do Brasil (fondé en 1963) et possédant la marque d’expresso Kimbo – offre une solution. À Puurs, elle construit, avec la famille Beyers, une usine de torréfaction ultramoderne. Cette étroite collaboration mènera plus tard à la reprise de la S.A. Beyers Koffie par Café do Brasil. Beyers devient responsable d’une partie de la production de Café do Brasil.
  • 2004 : La reprise par Café do Brasil donne assez d’énergie à Beyers pour continuer à effectuer d’autres reprises. Ainsi, 2004 voit la reprise de l’usine de torréfaction Fort d’Itegem (fondée en 1929) et de l’organisation de vente E.P. Leidsche aux Pays-Bas (fondée en 1769). Le savoir-faire combiné de Beyers, Fort et Café do Brasil sur le plan du café et de la production dans les marchés grand public et hors domicile font de Beyers une entreprise professionnelle forte.

  • 2005 : Beyers fête son 125e anniversaire. 
  • 2008 : Après la décision prise par le gouvernement italien que les produits italiens seraient dorénavant uniquement produits en Italie, la production pour Café do Brasil a été arrêtée.
  • 2009 : Depuis le 1er janvier 2009, Beyers achète de l’électricité 100 % renouvelable.
  • 2010 : 
      • Achat de la première ligne de pads entièrement automatisée.
      • Repositionnement de la marque Beyers : « qualité et durabilité du grain à la tasse » et lancement du logo innovant « Beyers, precious blends ».
      • Agrandissement avec un entrepôt moderne de 1 250 m².
  • 2011 : 
      • Calcul de l’empreinte CO2 au niveau de l’organisation.
      • Introduction de BénéCafé: un café issu d'une production neutre en termes de CO2.
  • 2012 : 
      • Installation d’un torréfacteur à haut rendement state-of-the-art avec préchauffage et récupération de chaleur.
      • Implémentation d'un nouvel système ERP (Enterprise Resource Planning): SAP.
  • 2014 : La reprise de S.A. Beyers Koffie et E.P. Leidsche par S.A Mykofi 1769.

  • 2015: Tous les café  nos marques sont neutres en CO2.